đŸ’„ tout est possible đŸ’„




Je suis responsable


Ce n’est pas une notion de culpabilitĂ©, d’ĂȘtre coupable de quoique ce soit


On n’est pas lĂ  pour la punition et laisser la responsabilitĂ© Ă  l’autre ou Ă  pas de chance ...


Mais pour guérir

Se « prendre » en soin


Alors que si je suis responsable cela m’offre la possibilitĂ© de changer, transformer ou transmuter tout dans ma vie


Je ne dis pas que cela est facile, et que souvent la colĂšre, la tristesse doivent se laisser ĂȘtre avant la libĂ©ration


On a tous en nous nos propres résonances, nos propres histoires expériences

Elles ne sont lĂ  que pour mettre en lumiĂšre ce qu’il y a Ă  prendre soin, Ă  consoler et Ă  guĂ©rir


Et puis je sais bien, par ma propre expĂ©rience, que de rester dans l’accusation de ma souffrance Ă  l’autre ne fait continuer Ă  garder le lien avec cette souffrance

Je reste la victime, l’autre le bourreau et ce lien de souffrance continue Ă  nourrir ma vie, mon corps et mes rĂȘves

Car cette Ă©nergie se diffuse dans chacune de mes cellules et tant que cette distorsion n’est pas mise en lumiĂšre, elle ne fait que de se rĂ©pĂ©ter dans ma vie sous diffĂ©rents visages

Et l’on a l’impression de rejouer toujours le mĂȘme jeu avec toujours les mĂȘmes erreurs.

Notre confiance et notre estime de nous-mĂȘme seront fragilisĂ©es Ă  se rĂ©pĂ©ter « j’en suis encore lĂ  » ou Ă  faire toujours les mĂȘmes erreurs sans en trouver l’issu.


Et « ce feu qui me consume » restera un ennemi alors qu’il pourrait ĂȘtre ma puissance de crĂ©ation


Ces Ă©nergies, ces distorsions que l’on se trimbale toutes et tous suivant notre passĂ©, notre Ă©ducation et plus 
 sont autant de rĂ©sistances qui continuent de diriger nos vies, tant que l’on n’a pas compris que ce qui est sur notre chemin n’est qu’autre qu’une manifestation qui se joue en nous.

Consciemment ou inconscient.

Et d’accepter ce qui est lĂ , est dĂ©jĂ  un chemin vers la guĂ©rison.

Rendre conscient.

Car de vouloir rentrer dans le combat avec ces résistances est déjà un échec.

Car c’est vouloir guĂ©rir quelque chose qui s’est fissurĂ©e dans le passĂ©.

Et ce passĂ© n’existe plus, tout ce que je peux faire c’est ici et maintenant.

Reprendre le pouvoir, aujourd’hui en acceptant la responsabilitĂ© de cette souffrance qui aujourd’hui infuse en nous.


On n’est pas dans la morale ou l’excuse, on s’occupe de la souffrance lĂ  bien prĂ©sente en notre vie et qui demande d’ĂȘtre considĂ©rĂ©e.


On n’a rien à s’enlever, juste à se rassembler.


Et plus on se rassemble, plus on se réaligne plus on se rend compte de son pouvoir à transformer ce feu en un grand feu de joie et de célébration


De cela, le neurologue et chercheur en neurosciences cognitives Ă  l’Institut du cerveau et de la moelle Ă©piniĂšre (ICM) Lionel Naccache accompagner par sa femme romanciĂšre Karine Naccache en apporte une approche scientifique dans son livre "Parlez-vous cerveau ?"


Il nous dit que le cerveau, qui ne fait aucune différence entre ce qui existe ou pas, vit dans un futur présent.

C’est Ă  dire qu'Ă  chaque instant notre cerveau construit ce Ă  quoi devrait ressembler le futur immĂ©diat, en fonction de notre pensĂ©e prĂ©sente, ce que nous devrions percevoir et vivre dans l’instant qui suit, le futur du prĂ©sent. Il prĂ©dit ce que devrait ĂȘtre notre prĂ©sent, il anticipe en permanence.


Si dans mon prĂ©sent, je me rĂ©pĂšte sans cesse que je ne vais pas y arriver et que j'imagine le pire. Alors notre cerveau suivant ces informations va tout mettre en place pour me crĂ©er des situations oĂč je serai en Ă©chec et qui confirmera mes pensĂ©es limitantes.


Si Ă  l'inverse, je commence Ă  me poser sur cette frĂ©quence de l’amour, Ă  nourrir le meilleur en moi en en y Ă©veillant tous mes sens, Ă  commencer Ă  imaginer le meilleur pour moi en visualisant trĂšs en dĂ©tails tous ces nouveaux bienfaits en les rendant de plus en plus rĂ©els et dĂ©taillĂ©s, alors mon cerveau va devoir chambouler son modĂšle du futur immĂ©diat qui vient d’ĂȘtre contredit.


Et petit à petit grùce à la répétition de cette connexion avec son ouverture va donner à mon cerveau une autre énergie du moment présent


Dans son livre aussi, par l'exemple d'un nouveau bruit qui se répÚterait à l'identique il nous dit :


" Plus les sons se rĂ©pĂštent plus le cerveau amĂ©liore son modĂšle de l’avenir immĂ©diat qui n’a bientĂŽt plus besoin d’ĂȘtre remis en question"


D'oĂč l'importance de la rĂ©pĂ©tition pour ancrer ce processus de transformation.

Tout cela démontre de façon scientifique la force de nos pensées de nos émotions, mais ça met aussi en évidence l'importance d'établir la clarté sur soi et sur ses désirs profonds.


Car mĂȘme si cela Ă  l'air simple, sans cette clartĂ© rien de tout ce processus ne peut se mettre en place. Et l'on aura toujours l'impression de vivre sans cesse les mĂȘmes choses comme un hamster.

Notre cerveau, qui est un muscle et qui n’est lĂ  que pour exĂ©cuter, sera dans les mĂȘmes schĂ©mas dĂ» Ă  notre manque de clartĂ© et il ne fera que de prĂ©dire encore et encore les mĂȘmes choses.

Je vous parle beaucoup et encore de l'importance d'établir cette clarté sur soi et sur ses choix, mais elle est le point de départ de tout et souvent la solution à vos peurs et à votre manque de confiance.

Cette clarté est la mise en lumiÚre de ce qui se trame en nous. Nos émotions ne sont pas nos ennemis mais bien la clé de notre paix et notre harmonie. Et cela ne dépend que de nous, ici et maintenant.


Se poser dans cette frĂ©quence de l’amour pour accepter tout de nous sans jugements, sans batailles pour pouvoir ensuite transformer transmuter ce qui doit l’ĂȘtre

C’est pour cela que je dis souvent que la volontĂ© ne sert Ă  rien, il s’agit de courage pour entrer dans cette frĂ©quence de l’amour et apprendre Ă  s’aimer et Ă  recevoir.

Sans oublier que ce chemin est un apprentissage et tout ce qui s’y pose est parfait


Le truc n’est pas de s’en vouloir mais comment je peux prendre soin de cette blessure pour qu’elle en devienne une rĂ©silience, un lieu de crĂ©ation et non plus une Ă©ternelle destruction dans ma vie.


Pour moi c'est le chemin que j'ai choisi et celui que je vous propose dans mes cours, parcours ou retraite


Quel chemin choisissez- vous ?


si vous avez envie de me suivre ce chemin , vous pouvez me retrouver :


Au challenge des 21 jours et bénéficier de cette répétition est ancrer dans votre vie cette fréquence de l'amour pour ouvrir enfin de nouveau chemin : par là pour les infos


Ou partir dans ce lieu magique au bord de la mer dans le Var oĂč pendant cette retraite de 6 jours en plus du yoga et des mĂ©ditations, nous allons faire des voyages Ă  travers nos Ă©motions dans la douceur et la joie : par lĂ  pour les infos



Quel que soit le chemin que vous emprunterez , ce sera le meilleur pour vous



Tendrement

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout