top of page

Si tu savais



Il n’y a pas un moment où nous sommes arrivées

Nous sommes toutes et tous en chemin et sur ce chemin il y a le paysage


Il y a nous qui sommes en marche et ce paysage qui permet de partir à notre rencontre, nous rendre vivant


Ce paysage ce sont nos émotions, elles ne nous définissent pas mais elles font parties du chemin


Du voyage


Chaque expérience que nous rencontrons dans ce voyage est neutre, elle n’est qu’une expérience.


C’est nous par nos croyances, nos programmes, nos peurs qui lui donnons une forme, une couleur, un bien ou un mal


Et au lieu de se laisser traverser par la vie, par cette expérience, on cherche à vouloir être ailleurs en résistant

En voulant changer ce paysage, alors qu’il est exactement parfait car il nous montre exactement ce que l’on doit mettre en lumière en soi

Mettre en lumière toutes ces histoires que l’on continue de valider qui nous fait juger, blâmer soi ou les autres, s’effacer ou s’isoler par peur de n’être pas assez ou pas capable


Et on continue le combat contre soi, les autres pour s’efforcer à rendre le paysage soi-disant plus beau, plus ceci plus cela ...


Et l’on s’absente à soi-même, à sa vie


Négligeant notre cœur en refusant de le soutenir


Rester dans ce cœur à cœur, ce corps à corps et embrasser tout ce que l’on ressent, fait


Choisir de ne plus m’en vouloir de faire de la merde, d’échouer, de croire que je ne vais pas y arriver …

Pour couper tout ce qui me met en séparation et surtout à moi même


Je suis déjà parfait comme je suis


Ces émotions qui nous font nous sentir mal, viennent à nous pour nous offrir la guidance que l’on recherche tant à l’extérieur ..


Se prendre en soin, c’est prendre soin de ces émotions

S’autoriser à ressentir ce que l’on ressent sans vouloir donner le change et continuer à faire semblant, à s’oublier

A vouloir être autre.


Nous sommes essentielles à notre vie, offre-lui tout ce que nous sommes


Nous sommes ce cadeau précieux à honorer, célébrer chaque jour même quand le paysage voudrait des fois nous faire croire que nous méritons


Ces jours-là redoublons d’amour, de tendresse envers le chaos en nous pour retrouver la paix en notre refuge


Vous pouvez écouter votre petite fille, votre meilleure amie (vous -même), vous dire ces mots de tout son amour, sa tendresse, sa joie, sa confiance


“Si tu savais combien je t'aime, combien tu es nécessaire à ma vie, tu n'oserais pas t'absenter un seul moment, tu resterais toujours auprès de moi, ton cœur contre mon cœur, mon âme contre mon âme »


Encore et encore

Et encore


Pour ne plus s’absenter


Se rester auprès de soi


Tout contre






42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page