Noa Pothoven


“Je respire mais je ne vis plus”


Noa Pothoven , avait 17 ans et était hollandaise.

Depuis 6 ans elle se battait pour sortir de sa souffrance après avoir était agressée sexuellement deux fois entre 11 et 12 ans et violée à 14 ans. Elle a écrit un livre pour raconter son histoire.

Aux Pays-Bas, les enfants peuvent demander l’euthanasie dès l’âge de 12 ans. Un parent doit donner son accord et un médecin doit juger si la douleur de l’enfant en souffrance est réellement insupportable. À 17 ans, les enfants n’ont plus besoin du consentement de leurs parents pour présenter une demande d’euthanasie.

Noa, elle a choisi de se laisser mourir en cessant de s'alimenter et de boire

Avec ses mots :

“Après des années de combat, je suis épuisée. Ça fait un moment que j’ai arrêté de boire et de manger. Et après de nombreuses discussions et évaluations, il a été décidé de me laisser partir parce que ma souffrance est insupportable.”

“ je suis effrayée”

“Mon corps se sent toujours sale.”

Et elle a demandé à sa famille et ses amis de ne pas essayer de la convaincre de choisir la vie : “C’est ma décision et elle est définitive.”

Je peux comprendre Noa.

J'entends sa souffrance et jamais jamais je ne la jugerai.

J'aimerai la prendre dans mes bras.

Mais je hurle NON !! Non à tout ce qui nous fracasse .

EIKO a une signification spéciale pour moi mais ce choix de nom est aussi en parallèle avec "échos".

Tous ces échos de traumatise dans nos vies qui résonnent trop fort en nous et nous empêche de vivre... juste survivre.

Et c'est justement pour cela que j'ai créé ce programme EIKO et que je me bats aujourd'hui pour créer la Maison EIKO pour aider toutes les femmes dont les échos sont trop forts pour qu'elles puissent être libre.

Que ce soit des traumatises de violences ou des années de patriarcat qui ont façonné leurs corps , leurs croyances, leurs prisons.

Je connais les " je suis trop fatiguée" 'je n'en peux plus de juste survivre et de ne pas pouvoir vivre ma vie " "je me déteste" "je voudrais couper des morceaux de moi avec un couteau" " j'ai trop mal " " j'étouffe" ... et toute cette violence que l'on se rajoute comme pour faire traire encore plus cette souffrance ...jusqu'à ce que l'on explose

Mais un jour cette souffrance que l'on croyait insurmontable devient un trésor .

La résilience qui fait de nos maux une puissance lumineuse et magnifique est possible.

S'il vous plait ne lâcher pas .

Il y a pleins de moyens d'y arriver et même si vous croyait que cela va être trop dur , je peux vous affirmer que vous vous avez fait le plus dur.

Et toutes ces nouvelles portes ,que vous allez découvrir ouvrir, vont vous ramener à vous et à combien vous êtes une femme exceptionnelle et que tout vous est permis.

Ensemble nous sommes ont va plus loin , ensemble nous sommes puissantes .

Noa , je te souhaite que ton corps s'apaise et que ton coeur se libère de ses souffrances.

Soyez lumineuse et ne laissez rien ni personne éteindre cette lumière

On a besoin de chacune d'entre vous

Je vous embrasse fort

Elodie

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout